Joëlle Naïm – Nappes-Mondes, Pour une géopoétique de la relation ·  Joëlle Naïm – Nappes-Mondes, Pour une géopoétique de la relation · 
Joëlle Naïm – Nappes-Mondes, Pour une géopoétique de la relation ·  Joëlle Naïm – Nappes-Mondes, Pour une géopoétique de la relation · 
Joëlle Naïm – Nappes-Mondes, Pour une géopoétique de la relation ·  Joëlle Naïm – Nappes-Mondes, Pour une géopoétique de la relation · 
tarif : 0 € — adhérent : 0 €
vendredi 11 décembre 2015

Joëlle Naïm – Nappes-Mondes, Pour une géopoétique de la relation

Avec Joëlle Bordet, Farid Boudjellal, Henri Cohen Solal, Marc Delouze, Georges Didi-Huberman, Hubert Haddad, André S. Labarthe, Malie Létrange, Anne-Juliette Malotaux, Pierre Merejkowsky, Joëlle Naïm, Joel Franz Rosell & Achraf Hamdi et Edgar Laloum (traducteurs et lecteurs de l'arabe et de l'hébreu)  
Lectures par Sophie Bourel et Charles Gonzalès accompagnés de Saïd Mesnaoui, musicien.

Nappes-Mondes, Pour une géopoétique de la relation est la mémoire de dix ans de rencontres, d’échanges, poétiques, artistiques et humains, nourri par la vie parisienne de  Joëlle Naïm, son auteur. Inspiré du livre d’artiste, il réunit, fictivement et réellement, autour d’une nappe de bistrot en papier, des femmes et des hommes de bonne volonté, proches et inconnus, amis et ennemis. Ils sont des quatre coins du monde, mais surtout Euro-méditerranéens et Moyen-Orientaux (neuf langues s’y côtoient). Autour de ce fragile carré de papier, Joëlle Naïm, entremetteuse nomade, a rêvé d’ « inviter le monde à sa table » (Hubert Haddad). Rêve ambitieux d’inventer une forme de diplomatie artistique, pour donner à penser un monde ouvert, métis, et offrir une horizontalité fragile, fraternelle, contre toutes les verticalités de béton.

À lire

Joëlle Naïm,  Nappes Mondes, Pour une géopoétique de la relation / Towards a geopoetics of the relationshipéd. Artefiz, 2015.

Soirée proposée par La Gradiva Association.