Ocean Vuong – Un bref instant de splendeur ·  Ocean Vuong – Un bref instant de splendeur · 
Ocean Vuong – Un bref instant de splendeur ·  Ocean Vuong – Un bref instant de splendeur · 
Ocean Vuong – Un bref instant de splendeur ·  Ocean Vuong – Un bref instant de splendeur · 
tarif : 0 € — adhérent : 0 €
mercredi 17 février 2021

Ocean Vuong – Un bref instant de splendeur

Lecture par Olivier Martinaud

En duplex de Los Angeles - Rencontre animée par Florence Noiville - Traductrice : Marguerite Capelle

Un bref instant de splendeur se présente sous la forme d’une lettre qu’un fils adresse à sa mère qui ne la lira jamais. Fille d’un soldat américain et d’une paysanne vietnamienne, elle est analphabète, parle à peine anglais et travaille dans un salon de manucure aux États-Unis. Elle est le pur produit d’une guerre oubliée. Son fils, dont la peau est trop claire pour un Vietnamien mais pas assez pour un Américain, entreprend de retracer leur histoire familiale : la schizophrénie de sa grand-mère traumatisée par les bombes ennemies au Vietnam, les poings durs de sa mère contre son corps d’enfant, son premier amour marqué d’un sceau funeste, sa découverte du désir, de son homosexualité et du pouvoir rédempteur de l’écriture.

Ocean Vuong signe une plongée dans les eaux troubles de la violence, du déracinement et de l’addiction, que la tendresse et la compassion viennent toujours adroitement contrebalancer.

RÉSEAUX SOCIAUX

@ des intervenants / éditeurs

Lien article

Vidéo, ITV, YTB

Possibilité citation :

“Je sais. Ce n’est pas juste que le mot mourir renferme un rire.” (Un bref instant de splendeur)

“Les théories, c’est pour les gens qui ont trop de temps et pas assez de détermination.” (Un bref instant de splendeur)

À lire

Ocean Vuong, Un bref instant de splendeur, Gallimard, 2021.